L’état d’esprit pour convaincre


Aiôn

Rechercher la vérité est l’action des hommes de bonne volonté. Par la pensée et le dialogue, parfois; par la confrontation, souvent. Par le sacrifice et la mort, aussi. Socrate et le Christ ont montré que la parole de vérité est nécessairement tragique.

Pour convaincre, la recherche de la vérité est notre priorité. Chercher la vérité crée la parole. La parole crée la pensée. La pensée crée l’action. La parole créant l’action, elle agit sur le monde et le transforme sans cesse. Voilà pourquoi nous prenons la parole: partir à la recherche de la parole perdue et dire l’exacte vérité.

Parler, c’est vouloir. Vouloir convaincre les hommes de suivre le chemin de la vérité que nous traçons avec des mots. Des mots conformes en tous points avec l’attitude que nous adoptons: droite, fière, en mouvement. Chaque phrase, chaque mot, chaque syllabe que nous prononçons a son importance: la parole est engagement. La parole nous fait entrer dans le monde. Par la parole, nous engageons notre responsabilité: nous sommes une cause du changement sans en être l’origine.

Notre parole est notre honneur. Nous nous battrons jusqu’au bout pour la faire entendre, jusqu’au silence éternel. Avant ce jour où la parole s’éteint, nous n’avons rien à craindre d’autre que le déshonneur de nous taire alors que nous avions tant à dire. Nous respectons le silence des morts. Mais nous sommes vivants. Nous parlerons car nous ne craignons pas de nous tromper; le droit à l’erreur est notre liberté d’expression. Et c’est par erreur que nous avançons à grand pas.

Quand nous n’aurons plus rien à craindre, ni l’opprobre, ni la honte, ni l’insulte, ni l’erreur, ni la mort, pourra éclore la vérité, la seule qui soit digne, celle qui a été perdue que nous aurons enfin retrouvée.

David Jarousseau

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *