Marc Fiorentino, Faites sauter la banque !


Marc Fiorentino fait sauter la banque!

Marc Fiorantino, Faites sauter la banque !, Éditions Stock,
Paris, 2014

De l’eau a coulé sous les ponts depuis la crise des Subprimes en 2008. Toutefois, la récession qui menace dangereusement l’économie française éveille de nouveau les soupçons de délits d’initiés. Affaire Kerviel, affaire Dexia… l’actualité est riche en scandales politico-financiers. Le gouvernement semble bien complaisant envers des institutions bancaires pour lesquelles les cambistes s’adonnent encore à la spéculation avec l’argent du contribuable !

Si des voix se lèvent pour interroger les rouages d’un tel système, celle de Marc Fiorantino a une résonance toute particulière : trader de profession, il dénonce clairement la connivence entre finance et politique. D’ailleurs, il pointe du doigt la récente nomination d’Emmanuel Macron au ministère de l’Économie et des Finances, qui n’est pas le fait de la divine providence.

Mais au risque de décevoir les complotistes de tout poil, « indignez-vous ! » n’est pas le verdict rendu par cet homme qui se définit lui-même comme « capitaliste et libéral ». Marc Fiorentino se livre plutôt à une attaque ad hominem à l’endroit… du contribuable ! Lui seul est responsable de la façon dont sa banque gère son argent! Trop souvent, il néglige son compte en banque en se laissant prélever des sommes astronomiques. Dorénavant, il lui faudra se comporter en client exigeant : comparer les prix des prestations, négocier les crédits et les taux des livrets d’épargne, voire s’étonner ouvertement des frais de « tenue de compte ». Changer de banque ou discuter les avantages à y rester est donc l’unique alternative pour faire des économies.

Plus qu’un énième essai sur l’économie, ce livre est un manuel de survie truffé d’astuces pour ne plus être le dindon de la farce. « Après la lecture de ce livre, ce n’est plus vous qui aurez peur de l’appel du banquier. C’est le banquier qui aura peur de votre appel. »

Parole de trader !

David Jarousseau

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *