Le cardinal Richelieu, Testament politique


Testament-Politique-Richelieu

Richelieu, Testament politique, Editions Perrin, Paris, 2011

Considérant l’incertitude des conséquences en tant que condition préalable à toute décision, l’exercice de fonctions politiques exige de se situer dans une temporalité différée. Pour le cardinal Richelieu, celui qui gouverne doit anticiper sans cesse les scenarii possibles pour en tirer les conclusions qui s’imposent ; et pour faire preuve d’une telle prévoyance, il fait prévaloir la pensée sur l’arbitraire et la spontanéité. En fait, il se distingue du politique médiocre par la raison, qui gouverne sa conduite des affaires de l’État, car « ceux qui vivent au jour [le jour] vivent heureusement mais on vit malheureusement sous leur conduite». Cette distance qui sépare la pensée politique de la pensée philosophique trouve ici toute sa définition: tandis qu’en philosophie, une vérité est sans cesse à remettre en question, en politique, il faut au contraire la déterminer en en estimant les résultats favorables. Ainsi se joue sans cesse l’avenir de la Nation : les dés de son destin sont dans les mains de quelques-uns.

David Jarousseau

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *