Comment faire une introduction de commentaire composé ?


rond_full

L’introduction est composée de quatre mouvements : la présentation de l’auteur, la présentation de l’extrait, la problématique et l’annonce du plan. On pourrait discuter éternellement des apports possibles, mais nous préconisons la simplicité et la clarté. La raison est qu’il faut tenir compte de la réalité de l’épreuve ! En effet, il ne faut prendre aucun risque le jour du bac, et ne pas faire une introduction trop longue. En réalité, il est suffisant de faire une phrase par mouvement d’idée. Pour prendre un exemple, voici une introduction simple et pertinente pour un commentaire composé.

Voltaire, Candide, chapitre XIX
Figure emblématique de la Philosophie des Lumières, Voltaire s’est penché sur un certain nombre de points parmi lesquels la question de l’intolérance et de l’esclavagisme. Précisément, dans le chapitre XIX de Candide (1759), intitulé « Le nègre de Surinam », lé héros éponyme fait la rencontre d'un esclave noir atrocement mutilé avec lequel il engage la conversation pour connaître les raisons de son état. En quoi cet extrait s’inscrit-il dans une réflexion sur la condition humaine ? Derrière une scène de rencontre atypique se profile la question du sentiment d'injustice.

Ce qu’il faut remarquer, c’est que la présentation de l’auteur, succincte, est déduite de l’extrait : en effet, nous disons que Voltaire s’est « penché sur la question de l’intolérance et de l’esclavagisme » : n’est-ce pas évident, compte tenu de l’extrait étudié ? En réalité, nos connaissances scolaires ne sont pas requises en commentaire composé. Dans certains cas, elles pourraient même causer des contre sens !

La problématique est une question posée en réaction à la singularité de l’extrait. Elle comprend les deux enjeux qui seront ensuite annoncés.

L’annonce du plan est parfaitement logique puisque nous mettons bien en avant que le premier axe d’étude présente la manifestation du texte (« une scène de rencontre atypique ») et que le deuxième axe expose sa dimension subtile et potentiellement universelle.

David Jarousseau

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *