Daniel Tammet, L’éternité dans une heure


Daniel Tammet, l'éternité dans une heure

Daniel Tammet, L’éternité dans une heure, Editions les arènes, Paris, 2013

Dans les Essais, Montaigne était devenu « la matière de [s]on livre » pour transmettre la philosophie humaniste. Daniel Tammet, avec l’éternité dans une heure, perpétue cette tradition où le souvenir donne lieu, au fil de l’écriture, à des correspondances avec la recherche scientifique : l’évocation de la figure maternelle le guide vers une réflexion sur les probabilités et les statistiques, la contemplation de la neige inspire des expériences de modélisation assistée par ordinateur… Chaque anecdote constitue un prétexte à la méditation ; la mathématique et la physique donnent un éclairage fascinant sur les libres associations que produit la mémoire. Mais si la réminiscence précède une pensée irrémédiablement attirée par la vitalité de l’intelligence scientifique, elle débouche avant tout sur une célébration de la vie. Comme si la nostalgie du souvenir avait la même puissance émotive que la quête de soi.

David Jarousseau

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *